Alex a 1 an et demi. Depuis sa naissance, sa vie est un tumulte.

Ses deux parents de naissance ont de grands combats à livrer pour leur propre existence et ont des limites importantes pour décoder les besoins du petit Alex. La DPJ est entrée dans leurs vies et Alex a été confié, dans un état de détresse importante, à une famille d’accueil de dépannage qui lui a apporté ce dont il avait besoin. Une deuxième famille d’accueil a pris le relais, car on voit maintenant plus clairement les besoins d’Alex, qui sont nombreux, et les limites des parents, qui, même aidés, ne peuvent pas répondre à ses besoins. Le temps passe dans la vie d’Alex et il devient de plus en plus important de lui trouver un endroit où il pourra s’enraciner et grandir.

À quelques kilomètres de là, une maman toute spéciale se préparait, elle, à recevoir un petit enfant tout aussi spécial. Elle a d’abord participé à une rencontre de familles, où elle a rencontré des parents et des enfants de l’Association Emmanuel. Puis elle s’est inscrite à son Centre Jeunesse et a participé à des rencontres d’information et des formations gratuites avec l’Association Emmanuel. Elle savait qu’elle voulait adopter un enfant qui ne serait pas choisi. C’est ce projet-là qu’elle désirait. Sa famille, ses amis, l’ont encouragée, connaissant sans doute ses forces intérieures. Adopter quand on est une maman seule est un défi supplémentaire, alors elle a pris le temps de s’assurer qu’elle faisait le bon choix. Plus elle réfléchissait, plus elle désirait fortement ce projet. Alors elle a finalement fait son évaluation psychosociale au Centre Jeunesse et le petit Alex lui a été présenté. On ne peut pas savoir si Alex aura une déficience intellectuelle, ou s’il aura un trouble neurodéveloppemental important. On connait ses retards mais sans pouvoir établir de prognostic très clair.

Martha l’a donc veillé, bercé, animé, consolé, stimulé, depuis deux ans maintenant. Alex avait un besoin énorme de cette présence rassurante et sécurisante. Il y a réagi en franchissant avec Martha toutes sortes d’étapes vers son attachement envers elle. Martha a ressenti envers lui ce désir fort de l’aimer et le protéger, très rapidement. Mais elle était prête à attendre qu’Alex soit prêt à son tour à répondre en réciprocité. Le temps et la constance ont permis de tisser entre eux ce fil invisible qu’on peut nommer attachement. Elle entamera bientôt les procédures d’adoption, maintenant que la situation légale d’Alex évolue vers un projet d’adoption. Avant, Alex n’avait pas de famille prête à l’accompagner. Ses premiers parents l’aimaient, mais n’arrivaient pas à lui offrir la constance, la présence et la nourriture dont il avait tellement besoin. Martha lui offre un toit, une présence constante, des grands-parents engagés, des oncles et tantes, et une grande famille d’amis autour.

Tout ce village pour élever cet enfant.
Une famille. Pour la vie.