Notre engagement pour des pratiques sensibles au trauma

Notre organisme a, au cœur de ses actions, le souci de contribuer à une société québécoise où tous les enfants, peu importe leurs besoins, peuvent avoir une famille qui s’engage dans un projet permanent auprès d’eux. Pour cette raison, nous sommes sensibles aux enjeux qui peuvent permettre à ces enfants de grandir dans un milieu sécurisant et bienveillant.

La majorité des enfants pour lesquels nous dévouons notre travail est touché par le trauma. Ils ont souvent été exposés à de la négligence grave, des abus physiques et/ ou psychologiques, de multiples déplacements, des drames humains. Souvent, ces traumas ont lieu avant l’âge de 3 ans, période où ils sont particulièrement vulnérables. Les enfants qui présentent des séquelles traumatiques sont plus à risque de développer des troubles de santé mentale et d’être plus difficiles à traiter.

Mais tout d’abord, qu’est-ce que c’est, exactement, le trauma?

Le trauma

Le trauma peut être défini comme une expérience de vie inattendue vécue par une personne comme extrêmement menaçante (physiquement ou émotivement) et qui laisse des effets négatifs qui persistent dans le temps et entravent le fonctionnement et le développement de la personne. Lors de l’événement traumatisant, la personne n’a pas de contrôle sur la situation et la peur ressentie est si intense qu’elle a l’impression d’être sans défense, sans sécurité, sans capacité.

Le trauma complexe fait référence à des événements de vie traumatiques multiples. L’exposition répétée et prolongée à des événements de nature interpersonnelle aura des conséquences profondes sur le développement de l’enfant dans plusieurs sphères du fonctionnement de l’enfant.

Que l’on parle d’événement traumatique ou de trauma complexe, on parle d’une expérience qui est d’une intensité telle qu’elle submerge les capacités d’une personne à intégrer les émotions et les idées qui s’y rattachent.

Le trauma a des conséquences multiples, tant au niveau physique, émotionnel, comportemental, cognitif, relationnel que neurobiologique. On peut observer :

  • Des changements au niveau du cerveau
  • Une déficience des systèmes immunitaires
  • Un état de stress chronique
  • Des difficultés relationnelles
  • De l’hypervigilance et de l’hyperréactivité
  • Un comportement rigide ou encore chaotique

À long terme, le trauma amène une augmentation des risques de maladies physiques et mentales : problèmes cardiovasculaires, maladies respiratoires, douleur chroniques, maladies gastrointestinales…

Considérant l’impact majeur du trauma dans la vie de plusieurs de nos enfants, l’Association doit, comme organisation, prendre un engagement clair à adopter des pratiques sensibles au trauma afin d’être cohérents, globalement, dans nos efforts.

D’ailleurs, toute organisation, quelle qu’elle soit, est touchée par le trauma et bénéficie d’être sensibilisée au trauma. Toute organisation présente aussi le risque de re-traumatiser ou d’entraver la guérison de personnes touchées par le trauma.

Nous devons nous engager à offrir nos services de manière sensible et adaptée aux besoins particuliers des personnes touchées par le trauma. Notre engagement pour des pratiques sensibles au trauma repose sur ces constats :

  • Nous réalisons l’impact du trauma et reconnaissons des facteurs favorisant sa guérison;
  • Nous reconnaissons les signes et symptômes du trauma au sein même de notre équipe, chez les enfants, les parents, chez nos partenaires;
  • Nous voulons intégrer nos connaissances sur le trauma au sein de l’ensemble  de nos pratiques;
  • Nous désirons promouvoir la santé, la sécurité et la confiance et ce, dans l’ensemble de nos interventions : avec les enfants, avec les intervenants des services sociaux, avec les parents, avec le personnel et les administrateurs. Nous visons un mieux-être et nous engageons à éviter toute re-traumatisation.
  • Nous nous engageons à poursuivre nos efforts auprès des parents qui prennent soin de ces enfants afin d’éviter les déplacements.

Principes globaux

Notre engagement pour des pratiques sensibles au trauma ancre l’ensemble de nos pratiques dans des principes globaux. Ces principes seront les guides pour nous assurer que nos services et approches sont sensibles au trauma.

Sécurité

  • Le trauma prend source dans un sentiment de perte de contrôle et de peur et sa guérison passe par l’acquisition d’un sentiment de sécurité. Comprendre l’importance de la sécurité est primordial.
  • Chaque personne, employé, administrateur, parent, enfant, collaborateur, doit pouvoir compter sur un sentiment de sécurité physique et psychologique. Les interactions promeuvent un sentiment personnel de sécurité, de respect et d’intégrité.
  • Le personnel doit pouvoir se sentir en sécurité psychologique et reconnaître ses propres réactions de stress. Au besoin, une supervision peut servir à cette fin.

Sensibilisation

  • Tous les membres du personnel et les administrateurs doivent avoir une connaissance globale du trauma.
  • Les membres du personnel doivent être formés de façon plus poussée : liens entre trauma et santé mentale, développement d’habiletés de communication, incluant l’établissement de limites claires sans confrontation, comment éviter la re-traumatisation, techniques pour moduler les émotions, stratégies d’apaisement, etc.
  • L’ensemble de l’équipe doit être conscient du risque de trauma secondaire, savoir le reconnaître et savoir comment diminuer ses effets.

Transparence

  • La transparence et l’honnêteté dans nos services et interactions sont essentielles à la confiance mutuelle nécessaire à la réalisation de nos services.

Support

  • Nous désirons continuer d’offrir à nos membres des services de soutien personnalisé aux besoins de chacun et de favoriser le support entre les pairs.
  • Le personnel doit pouvoir discuter avec un comité de problèmes d’ordre éthique ou de problèmes entre vie professionnelle et personnelle.

Collaboration

  • Nous croyons à la force du partenariat. Nous voulons inciter chacun à exploiter ses forces et à travailler en collaboration.

Développement de l’autonomie

C’est en développant ses habiletés qu’on peut s’épanouir. Nous désirons enseigner particulièrement les habiletés suivantes au personnel et aux familles :

  • Capacité à s’apaiser
  • Confiance en soi
  • Compassion envers soi
  • Capacité à réguler ses émotions
  • Capacité à établir ses limites
  • Communiquer clairement ses besoins et désirs

Respect

  • Nous nous engageons à offrir des services qui sont respectueux et qui promeuvent la sécurité, la confiance et la flexibilité.
  • Les familles membres ont la liberté de choisir les services qu’ils veulent recevoir, à leur rythme et à leur niveau de participation.
  • Nos services sont respectueux de toute personne, peu importe son origine ethnique, son genre, son orientation sexuelle, ses croyances religieuses ou son handicap.
  • Nous respectons la dignité de chaque être humain et travaillons avec compassion.
SOURCES
Côté, C. et Leblanc, A. (2016). Pratique intégrant la notion de trauma: trousse de soutien, Montréal, Québec: Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Ile-de-Montréal.
Klinic Community Health Centre. Trauma-Informed: The Trauma Toolkit. Second Edition, 2013.
Milot, T., Collin-Vézina, D. & Milne, L. (2013). Traumatisme complexe. Source : http://observatoiremaltraitance.ca/Pages/Coup_d’oeil_sur_le_traumatisme_complexe.aspx/
Substance Abuse and Mental Health Services Administration. SAMHSA’s Concept of Trauma and Guidance for a Trauma-Informed Approach. HHS Publication No. (SMA) 14-4884. Rockville, MD: Substance Abuse and Mental Health Services Administration, 2014.
Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *